18/11/2014

"Face de cuillère": drôle et bouleversant

011.JPG

                    Lætitia Poulalion dans une gestuelle et une diction parfaite.

 

Dans le cadre de la journée mondiale des soins palliatifs, le réseau de soins Palliatifs 66 a organisé une représentation théâtrale "Face de cuillère" par la compagnie la Mandarine Blanche, au sein du théâtre Lavigne. Ce monologue écrit par Lee Hall et traduit de l'anglais par Fabrice Melquiot et mis en scène par Alain Batis, est interprété par l'excellente comédienne Lætitia Poulalion qui est à la fois bouleversante dans le rôle de cet enfant autiste, mais néanmoins drôle.

La comédienne dans une gestuelle parfaite et une véritable alchimie avec le personnage, s'approprie le puissant texte qui permet d'aborder sans tabous des questions aussi difficile que "l'anormalité" et la maladie surtout lorsqu'il s'agit d'un enfant. "Face de cuillère" parce qu'elle à une tête toute ronde, comme lorsqu'on regarde son reflet sur le dos d'une cuillère. On dit qu'elle est attardée. Elle raconte sa passion pour les chanteurs d'opéra, la séparation de ses parents, la rencontre avec le professeur Bernstein...son récit est un hymne à la vie.

A la fin de la représentation, tous les spectateurs se sont levés pour applaudir longuement et salué la performance de cette incroyable comédienne.

003.JPG

Les commentaires sont fermés.